Centre de Transfert d'entreprise du Québec - 440 boulevard René-Lévesque - Montréal, H2Z 1V7

CTEQUEBEC.COM

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • LinkedIn - White Circle
  • YouTube - White Circle

© 2017 BLOGUE DU CTEQ

1-844-200-2837

Please reload

Trois éléments à retenir de la Conférence Inspiration de Chaudière-Appalaches

Avoir le déclic au bon moment

 

L’auto-analyse est l’étape cruciale pour bien démarrer son projet de transfert d’entreprise. C’est lors de cette étape que le cédant identifie les motifs et les éléments déclencheurs pour la mise en vente de son entreprise. De nombreux motifs poussent les propriétaires-dirigeants à transférer leur entreprise : la retraite, la maladie, le besoin de relever d’autres défis, etc. Cependant, pour un bon nombre d’entre eux, ce déclic survient trop tard. D'où l'importance d'imaginer bien assez tôt un scénario de transfert selon un échéancier donné - en moyenne de 2 à 8 ans.

 

« À ma grande surprise, je deviens vieux. Je me suis dit alors que si je devais vendre mon entreprise en urgence, j’aurai travaillé toute ma vie pour rien, je devais m’assurer de la pérennité de mon entreprise. » souligne David Russell fondateur de Sécuritrim.

 

Il est donc vital pour la survie de l’entreprise que le propriétaire-dirigeant se pose les bonnes questions au bon moment. Les propriétaires-dirigeants doivent alors s’entourer d’experts. Le réflexe du propriétaire-dirigeant a été le bon : appeler le Centre de transfert d’entreprise du Québec afin qu’un conseiller l’oriente dans le processus de transfert de son entreprise.

Trouver et rencontrer le repreneur idéal : 

 

Il n’existe pas de repreneur idéal, mais des profils qui s’en rapprochent. Dans un transfert, l’aspect humain n’est pas à négliger bien au contraire, dans certains cas l’aspect financier devient même un critère secondaire. Le propriétaire-dirigeant doit réfléchir en amont au profil du repreneur qui pourra administrer l’entreprise afin d’en assurer la pérennité, de l’amener à se développer et de maintenir les emplois.

 

Le Centre de transfert d’entreprise du Québec offre un service de qualification et de mise en relation de propriétaires-dirigeants et de repreneurs. Grâce à ce service, David Russell a reçu sept profils de repreneurs potentiels. Le « fit » entre le propriétaire-dirigeant et Yves Bourgeault a été immédiat, l’entreprise avait trouvé son nouveau propriétaire. De plus, nous offrons également une plateforme de recherche qui permet aux cédants et aux repreneurs d'être référencés en toute confidentialité nommée l’INDEX.

 

Depuis 2015, ce sont plus de 670 maillages qui ont été initiés et 73 transferts complétés au CTEQ.

 

Passer le flambeau

 

Pour David et Yves, il était important de bien définir la place du cédant dans l'entreprise en déterminant le rôle qu'il va assumer lors du transfert (mentor, ambassadeur auprès des partenaires financiers, des clients et des fournisseurs, prêteur, etc.). C’est durant cette période, que les deux dirigeants travaillent côte à côte pour assurer le transfert des responsabilités et de l’autorité, et ce, jusqu’à ce que le repreneur devienne autonome dans les décisions concernant l’entreprise. Pour les repreneurs moins patients, cette période est trop longue et pour les cédants prudents, c’est assurément le contraire. Cependant, cette période est essentielle pour assurer un bon transfert des savoirs, compétences et permettre ainsi une meilleure transition. Pour que les deux entrepreneurs cohabitent, l’alchimie entre les deux est essentielle et les rôles doivent être bien déterminés.

 

→ Pour en savoir plus sur nos prochains événements.

 

 

  

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

ARTICLES RÉCENTS