Centre de Transfert d'entreprise du Québec - 440 boulevard René-Lévesque - Montréal, H2Z 1V7

CTEQUEBEC.COM

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • LinkedIn - White Circle
  • YouTube - White Circle

© 2017 BLOGUE DU CTEQ

1-844-200-2837

Please reload

Devenir repreneur en 4 étapes !

Vous envisagez de reprendre une entreprise et de devenir la relève au Québec ? Le CTEQ vous donne ses 4 grandes étapes pour faire mûrir votre projet sans vous tromper !

 

1. Êtes-vous un créateur ou un repreneur ?

 

Cette question peut vous sembler anodine mais elle est récurrente lors des rencontres réalisées par les conseillers du CTEQ. Un entrepreneur n'a pas forcément établi son projet professionnel et a besoin de se connaitre pour déterminer son choix.

 

Vous pouvez apparenter cette situation à l'achat d'un appartement ou d'une maison. Avant de lancer vos recherches, vous vous posez différentes questions pour orienter vos choix, déterminer des critères indispensables et trouver le logement de vos rêves.

 

Les questions à vous poser lors d'un projet de reprise d'entreprise peuvent être les suivantes :

· Qu'est-ce qui vous pousse à acheter ?

· Avez-vous une mise de fonds ?

· Souhaitez-vous reprendre une entreprise qui fonctionne déjà très bien ?

· Envisagez-vous de vous verser un salaire potentiel dès le début ?

· Êtes-vous prêt à intégrer une structure établie ?

· Savez-vous faire preuve de patience pour intégrer, pas à pas, l'entreprise et amener votre vision ?

· Êtes-vous prêt à traiter avec des fournisseurs imposés par le cédant ?

· Êtes-vous capable de prévoir un budget pour votre nouveau modèle d'affaires ?

 

D'autres questions peuvent s'ajouter mais le plus important est de déterminer le projet qui vous correspond et sa faisabilité.

 

 

Idée reçue ! 

La reprise d'une entreprise peut laisser penser que vous êtes limité en termes de créativité et d'authenticité mais n'oubliez pas qu'elle est une création à part entière ! Vous pouvez tout à fait amener votre couleur au fur et à mesure et établir votre vision d'entrepreneur. Vous avez toute une dynamique à proposer à votre nouvelle équipe et une démarche innovante à mettre en place pour assurer la pérennité de votre entreprise.

 

 

2. Faites votre présentation professionnelle !

 

Pour continuer sur votre lancée, décrivez votre parcours professionnel en quelques lignes afin d'être un profil intéressant et percutant pour les dirigeants qui envisagent de céder leur entreprise. Cette courte description doit présenter les forces de votre expérience et ce qui vous distingue des autres.

 

Exemple :

 

 

Vous pouvez, ensuite, faire une liste de vos compétences et connaissances. Vous réalisez vous-même un premier diagnostic de votre profil d'entrepreneur.

 

Exemple :

 

 

Cette étape va vous permettre de constater vos forces pour votre futur rôle de dirigeant. Vos compétences manquantes pourront être acquises grâce à la formation ou par l'embauche future de personnel. Vos connaissances vont vous aider à toucher les secteurs que vous connaissez et que vous maîtrisez. Votre expérience et votre adaptation à votre futur métier de dirigeant seront des éléments qui toucheront le cédant et influenceront son choix.

 

 

 

Idée reçue ! 

Vous êtes pharmacien de formation et vous pensez que votre expérience ne concerne que la prescription de soins auprès de patients ? Détrompez-vous ! Vous êtes un véritable gestionnaire qui a des compétences en relationnel, en marketing, en vente... Pour développer votre pharmacie vous avez dû instaurer un climat de confiance avec votre clientèle et utiliser plusieurs méthodes marketing pour la séduire. Vous cumulez et découvrez différents métiers tout au long de votre carrière professionnelle. N'hésitez pas à décrire tout ce qui a construit votre expérience pour vous valoriser !

 

 

3. Quel est votre objectif ?

 

Vous avez sous vos yeux votre profil complet, vous pouvez alors déterminer votre objectif ! Vous souhaitez vous lancer dans la reprise d'entreprise, expliquez-nous votre projet de carrière et les moyens que vous allez déployer pour y arriver.

 

Exemple :

 

Egalement, vous devez penser à la manière dont vous souhaitez intégrer l'entreprise pour lancer votre démarche de financement :

· Souhaitez-vous un achat immédiat avec un plan de transfert de direction ?

· Souhaitez-vous être actionnaire minoritaire avec un plan menant à la majorité ?

· Souhaitez-vous être employé avec une entente claire menant à l'actionnariat à court, moyen terme ?

· Souhaitez-vous avoir un mandat de gestion avec la possibilité d'actionnariat ?

 

Puis, le capital à votre disposition :

· Avez-vous une mise de fonds ?

· Avez-vous un capital institutionnel de disponible ?

· Souhaitez-vous une balance de vente dans le cadre d'une vente intégrale ?

 

 

Idée reçue ! 

La mise de fonds gagne sur l'expérience pour obtenir du financement ! Ce n'est pas toujours vrai ! 
Beaucoup de paramètres rentrent en compte dans le financement. La mise de fonds à son importance mais il faut savoir qu'un repreneur qui possède une expérience probante dans le secteur convoité et dont la mise de fonds n'est pas suffisante sera plus crédible auprès des institutions financières qu'un repreneur sans expérience. Il est donc important d'effectuer votre diagnostic pour démontrer vos forces et vous faire soutenir dans votre projet.

 

 

4. Quelle est votre entreprise idéale ?

 

Maintenant, il est temps de concevoir votre entreprise idéale ! Pour en décrire les grandes lignes.

 

Quatre éléments sont à prendre en compte :

· Le type d'entreprise recherché : services, industrie, artisanat...

· Le ou les secteurs d'activité : environnement, culture, informatique, mode, restauration...

· La taille de l'entreprise : le revenu généré, la valeur à l'achat...

· Les critères additionnels : localité, domaine porteur, entreprise sociale...

 

 

Exemple :

 

 

Idée reçue ! 

Peu importe l'entreprise que j'achète tant qu'elle me ramène suffisamment d'argent ! Lors de l'achat d'une entreprise, il est important que l'activité coïncide avec ce qui vous anime dans la vie. Si votre motivation n'est pas au rendez-vous, c'est l'avenir de votre entreprise qui est mise en jeu et l'engagement de vos salariés. Acquérir une entreprise est une démarche qui demande de la patience et de l'adaptation face à une structure déjà établie. Vous devez faire votre place et prouver votre crédibilité pour instaurer un climat de confiance auprès de votre équipe, vos clients et vos fournisseurs.

 

 

 

Notre contributeur 

 

Charles-André Morel, conseiller au CTEQ pour la région du Grand Montréal

 

 

 

 

Il a travaillé de nombreuses années dans la sphère privée comme conseiller commercial et représentant aux ventes, pour se consacrer ensuite à l’accompagnement des entrepreneurs. Durant 7 ans, Charles-André a évolué au sein du SAJE Accompagnateur d’Entrepreneurs à Montréal comme conseiller-formateur en démarrage d’entreprise puis en développement d’affaires, il a également été coordonnateur de la cellule mentorat de Ville-Marie. Il est reconnu pour la qualité de son service à la clientèle, sa diplomatie et son esprit d’équipe. Il détient un baccalauréat en administration de l’École de gestion et de commerce de Lille Métropole (France).

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

ARTICLES RÉCENTS